commande

librairies

liens

 


contact


Agenda


Vient de paraître

« Variations de Jan » de Philippe Blanchon.

« Qui vive » de Franck Gourdien.

Le 1er numéro de La Barque dans l'arbre, nouvelle revue.


À paraître

« Longjaunes son périple » de Howard Mc Cord.

« Odile » de Nicolas Vatimbella.

La Barque dans l'arbre n°2 (revue).

« Il pleut sur le déluge » de Tonino Guerra.


Les Commencements

ISBN :
978-2-917504-29-1
176 pages
Format : 14 x 20,5 cm
Prix : 22 euros




 

Giuseppe Bonaviri

Les Commencements

Traduction de l'italien, postface & annotations
Philippe Di Meo

* * *

Giuseppe Bonaviri, médecin, écrivain et poète, est né à Mineo, en Sicile, le 11 juillet 1924. Après avoir obtenu un diplôme à Catane, il a exercé le métier de généraliste et s’est installé à Frosinone, au sud-est de Rome, où il se spécialise en cardiologie et où il vécut jusqu’à sa mort, le 21 mars 2009.

Son premier roman, Le Tailleur de la grand’rue, fut publié en 1954 par Elio Vittorini aux éditions Einaudi ; sacrifiant formellement aux préceptes néo-réalistes, cette œuvre première s’en éloigne pour, déjà, désigner l’inscription de l’individu dans le cosmos. Au fil du temps, comme s’il voulait évaluer les possibilités de chacun, il se mesure à tous les genres littéraires : du roman au poème en passant par le conte, la nouvelle ou le récit de science-fiction, sans oublier le théâtre.

Avec Les Commencements, paru en 1983 en Italie aux éditions Sellerio, Giuseppe Bonaviri semble enfin avoir trouvé une forme en adéquation avec son imaginaire circulaire, dont l’épicentre est Mineo, sa ville natale, point de départ de son œuvre, et de ce livre en particulier, entre tous inclassable. Dans une langue étonnement sensuelle, il côtoie de nombreux registres auparavant explorés, augmentés par l’astronomie et l’ethnographie... Et, surtout, tout au long, il alterne ingénieusement prose et poème, l’un et l’autre traitant d’un seul et même thème, où résonne l’espace-temps d’une parole en son rappel authentique, dont l’ampleur des propos, à forte résonance cosmique, retient durablement.

*

Les Commencements alterne prose (en roman) et poème (en italique), l'un et l'autre portant sur un même thème, comme suit :

TABLE

New York / New York
La fosse commune / La fosse commune
Les gangsters / Les gangsters
Les cordonniers / Oncle Michele
Les poètes / Les poètes
La femme enceinte / La femme enceinte
Les placentas / Le torrent
Berceuse / Berceuse
Vignettes / Vignettes
La comète de Halley / L’étoile / La comète de Halley
Le printemps / Le printemps
Harmonie / Harmonie
Les acheteurs de cheveux / Les acheteurs de cheveux
Bizarreries / Bizarrerie
Les chanteurs ambulants / Le chanteur ambulant
Les forgerons / Le forgeron
Sur le vent mauvais / Le vent mauvais
Le vent d’argent / Le vent d’argent
Le vent zéphyr / Le vent zéphyr
Les chèvres / Les chevriers
Le théâtre de marionnettes / Le théâtre de marionnettes
La fanfare municipale / La fanfare municipale

L’abysse et le vent

Addis-Abeba / Addis-Abeba
Le départ / Le départ
Les oiseaux / Les oiseaux
Les vieilles gens / Les vieilles gens
Les enfants / Neluccio
Les petites mères / La petite mère
Les tremblements de terre / Dithyrambe de la peur
Des esprits et des formes / Où est maintenant ?
Voyage astral / Voyage astral